Ben & Ellen Harper

Ben & Ellen Harper

Ben Harper et sa mère, Ellen ont collaboré pour donner naissance à Childhood Home, un album que j’ai pu découvrir avant tout le monde, profondément intimiste, composé uniquement de chansons originales.

 

Sur ce disque, qui doit sortir la semaine précédent la fête des mères, six des dix morceaux ont été écrits par Ben Harper, les quatre autres par Ellen, chacun abordant avec honnêteté et générosité le sujet de la vie de famille dans tout ce qu’elle a de complexe.

Les Origines

Considérer l’héritage musical hautement inhabituel dont Ben et Ellen sont les dépositaires permet de mieux comprendre où cet album prend sa source. En 1958, les grands-parents maternels de Ben Harper ont fondé « The Folk Music Center and Museum » à Claremont en Californie (à ne pas confondre avec Clermont, où Ben Harper se serait probablement nommé Benoit Harpier, et comme nom de scène, ça en jette moins). C’est à cet endroit, au milieu des guitares, des banjos, des tablas, des ukulélés et de bien d’autres instruments provenant des quatre coins du monde, que la famille s’est forgée son identité musicale. Ellen Harper, elle-même multi-instrumentiste de talent, incita sa famille à faire du magasin (qu’elle dirige encore) un véritable laboratoire musical. Le folk Center agit alors comme un aimant sur des artistes en pleine ascension comme Ry Cooder, David Lindley ou Taj Mahal qui finirent par devenir des membres à part entière de la famille, partageant dans le cadre de master class leurs vues sur la créativité et la philosophie, tout un enseignement qui influença profondément le jeune Ben.

J’ai toujours pensé au foyer comme ce que vous commenciez par fuir, puis comme ce que vous cherchiez éperdument à regagner

Les chansons de Childhood Home sont traversées de part en part par l’amour, la mélancolie et, parfois, la douleur. « Une maison est un foyer même lorsqu’ elle renferme des fantômes, même lorsque vous devez échapper à ceux que vous aimez le plus » chante Ben Harper sur le titre ouvrant l’album A House is a Home. Sur Memories of Gold, honnêteté et nostalgie s’entremêlent, de même sur le titre Altar of Love, Ellen Harper évoque la vie domestique, ses sacrifices et son désespoir : « Il travaille toujours tard, fait ses propres choix, il a trouvé celle qui lui correspond, son âme soeur. Désolé dit-il et il se sent désolé, il ne peut rien y faire, il est tombé fou amoureux. A présent, elle n’est qu’une autre épouse, une autre mère, sacrifiée sur l’autel de l’amour »

Ben Harper a déclaré dans une interview accordée à nos confrères du Rolling Stone (oui j’ai bien dit « nos confrères »), avoir produit Childhood Home dans l’esprit des premiers Elvis, après avoir remporté le Grammy du « Meilleur album blues » l’année dernière pour son album Get Up ! avec Charlie Musselwhite. « Aucun instrument n’est électrifié, l’album est entièrement acoustique. Je suppose qu’on va appeler ça de « l’Americana » mais en réalité cette musique est tout à la fois Soul, Californienne, folk rock et américaine. »

S’adressant au public de Claremont, sa ville d’origine, Ben Harper a récemment déclaré, « J’ai toujours pensé au foyer comme ce que vous commenciez par fuir, puis comme ce que vous cherchiez éperdument à regagner » En ce qui vous concerne, commencez par découvrir cet album, mais patientez jusqu’au 5 Mai 2014.