Le Bon, La Brute, Le Truand

Le Bon, La Brute, Le Truand

C’est probablement l’un des projets les plus original que le Hip Hop made in BZH ait sorti ces derniers temps. Le Bon, La Brute et Le Truand qui sera disponible le 4 Mars prochain est le nouveau projet de 3 rappeurs de Vannes, leur nom ? Topaz, Guetch Cassidy et Tonton 1K, le tout supervisé par B2A. Les bottes de Cowboy sont de sorti, tabac à mâcher dans la poche, mon cheval bien attaché, me voici parti à leur rencontre…

Les présentations, Le Bon, La brute et le Truand, c’est qui ?

Le bon : Topaz, rappeur solo depuis 2005 à peu près, j’ai jamais appartenu à un groupe, j’ai sorti jusqu’à présent un projet gratuit, un street album en 2010 Paroles d’homme le prélude et l’album l’année suivante Paroles d’homme.

La Brute : Tonton 1K*, rappeur depuis pas mal d’années, à la base appartenant à un groupe et en solo aujourd’hui.

Le Truand : Guetch Cassidy, je rappe depuis de nombreuses années aussi, aucun projet à mon actif pour le moment, ce sera le premier. J’ai fait 3 apparitions sur la mixtape Unité Urbaine avec le collectif des Insatiables et  plusieurs MC du Morbihan.

B2A : Dans le rap depuis 17 ans et dans la musique depuis tout petit. Pour ma part j’ai réalisé 2 beats sur le projet, et je me suis occupé de toute la réalisation musicale, enregistrement, mixage, mastering, en gros toute la chaine de production et de réalisation du projet.

535622_505003419551886_1183202124_nTopaz « Le Bon »

Avec quel matos bossez-vous ?

B2A : Avec un micro studio, un prodipe, et principalement par informatique, le micro restant le seul maillon de la chaine qu’est en matériel hardware. In the box comme on dit !

Quelles sont  vos influences, les artistes qui vous ont donné envie de faire de la musique ?

Topaz : Mes influences je dirai le rap et la chanson française. Ce qui m’a intéressé dans le rap, c’était les textes, il fallait que les chansons me parlent donc en règle générale, que ce soit dans le rap ou dans la chanson française, j’ai toujours été influencé par des artistes qui écrivaient bien. Aujourd’hui j’ai une approche beaucoup plus musicale qu’avant où c’était simplement l’écriture qui m’intéressait.

Guetch Cassidy :  J’ai tellement écouté d’artistes que c’est compliqué de dire ceux qui m’ont influencé, autant le rap français que le rap US sauf depuis que le français a changé et donc je suis resté plus sur le Rap Américain. Après mes artistes préférés, je dirai Prodigy et Havoc de Mobb Deep, The Alchimist, le son de New York surtout, même si j’ai eu ma période Westcoast.

B2A : Un peu de tout, à la base je suis très rock des années 60, 70 et en rap c’est surtout le rap US, New York beaucoup et le son du Sud, Miami notamment.

Topaz : Les influences c’est ce qui nous a donné envie de faire du rap, mais aujourd’hui j’en écoute beaucoup moins qu’avant.

Tonton 1k : Beaucoup de rap français avec comme artiste phare Oxmo Puccino et aux Etats Unis, tout c’qui vient de Miami, Rick Ross, Meek Mill.

1kTonton 1K « La Brute »

Revenons sur le projet « Le bon, la brute et le Truand » en téléchargement gratuit. Pourquoi ce thème ?

B2A : Ca collait parfaitement aux personnes.

Topaz : A la base j’ai fait un morceau avec Guetch Cassidy, et j’avais envie d’en faire d’autre avec lui, comme avec Tonton, et ça m’a donné envie de faire un projet avec eux, chaque personnage correspond bien à l’image qu’on donne et le Bon c’est moi et ça ne me dérange pas ! Ca colle vraiment bien avec chacun d’entre nous.

Pourquoi gratuit ?

B2A : Parce que le rap ne se vend pas, surtout à notre échelle, il faut être réaliste. Déjà c’est une bonne rampe de lancement pour Tonton et Guetch qui n’ont jamais sortie de projet officiel et complet, et ça nous donne aussi l’assurance qu’on va être écouté. Topaz et moi-même avons sorti 2 projets coup sur coup et ça s’est très peu vendu.

Topaz : Mais c’est une bonne école ! Maintenant tu sais que les téléchargements payants ça marche pas à notre niveau, pour vendre son disque faut le mettre dans la main de l’autre et il va l’acheter (rire) Gratuit, les gens n’auront pas d’excuse.

B2A : C’est une forme d’obligation pour eux d’écouter, ils ne pourront pas dire qu’ils ne peuvent pas acheter, tout ce qui est gratuit s’écoute beaucoup plus facilement. Après ce n’est pas comme si on avait sorti un projet gratuit avec rien derrière, la chance c’est aussi d’avoir un studio et donc aucune dépense.

Topaz : A titre personnel, tant que possible je proposerai ma musique gratuitement sauf à partir du moment où ça me coute de l’argent pour la produire. On n’a fait participer que des gens qu’on connait sur ce projet concernant les vidéos, les photos, et le projet est gratuit grâce à tout ça.

Guetch : Avec une envie aussi de partager des scènes ensemble, ce sera dans la continuité du projet.

Topaz : C’est un projet original 3 rappeurs qui se réunissent ! Dans le coin, le rap est fait de manière classique, notre projet est éclectique. En revanche, on ne cherche pas à faire des musiques style Western, comme a pu être fait un Sad Hill où tu t’appropries les personnages, mais les morceaux mine de rien colle parfaitement avec le thème.

B2A : On a cette chance d’avoir 9 morceaux, et 8 Beatmakers, c’est varié.

44680_503082496410645_239485099_nGuetch Cassidy « Le Truand »

Quelles sont vos attentes ?

Topaz / B2A : On s’est pas trop posé ce genre de question en fait.

Guetch : On a des morceaux en commun maintenant, l’un d’entre nous passe sur scène et tu peux proposer aux autres de venir.

Topaz : Si chacun on part sur des projets perso, j’aimerais voir Guetch et Tonton m’accompagner sur scène par la suite, j’aime la réunion des 3. Personnellement mon attente, c’est que les gens d’ici qui font du rap, qui sont dans le hip hop, l’écoutent et qu’ils reconnaissent qu’y a du taf de fait, même s’ils le reconnaitront jamais publiquement. Souvent tu passes inaperçu parce que chacun pense à son Crew, à son département, mais là j’ai envie que les gens se disent  » c’est ça qu’ils font eux ? C’est mortel ! « 

B2A : A travers ce projet, j’aimerais toucher une autre forme d auditorat, il y a une vraie originalité derrière le projet, 9 morceaux complètement différents les uns des autres, des textes bien écrit, un clip ambiance Western qui va sortir, ça pourrait nous permettre d’élargir notre auditorat.

Topaz : On défend ce projet là où d’autres le feraient en le vendant alors que nous on le propose gratuitement !

Le 1er titre issu du projet, « On continue », qui évoque une fin du monde une fois de plus qui n’a pas eu lieu, sortie le 22 décembre, un joli coup ?

B2A : Satisfait de l’impact du morceau, on a eu des retours, bons ou mauvais mais au moins on en a eu. Des remix sont en cours, 4 sont déjà en ligne, ça permet de faire survivre le morceau un peu plus longtemps, de faire patienter jusqu’à la sortie du projet.

Topaz : Ca n’aurait jamais été le single du projet si on n’avait pas parlé de la fin du monde à ce moment-là, on aurait surement sorti autre chose et plus tard.

Comment travaillez-vous ensemble ?

Guetch : On se met d’accord sur le thème, on écrit chacun de notre côté, on se concerte, on se met d’accord. En ce qui concerne les instrus, on finit toujours par se mettre d’accord.

B2A : Chacun ramène ses idées, Guetch nous a proposé 2 sons, ça a plu à tout le monde, ça peut être compliqué pour se mettre d’accord mais on y est toujours arrivé. Par exemple c’était inenvisageable que Kelda (MusiQuality) ne soit pas sur le projet. On a tous des personnalités très fortes, y en a pas un dans son coin, mais le projet s’est vraiment bien passé. Il est bien abouti parce qu’on est tous très perfectionniste.

b2aB2A

Avec les 2 villes majeures du Hip Hop en France que sont Paris et Marseille, on aurait tendance à penser que faire du Hip Hop à Vannes, c’est un handicap, est-ce le cas ?

B2A : Vu le nombre d’handicapé qui font du Hip Hop à Paris et à Marseille… Si c’est un handicap, ça en est un bon, on se pose pas la question. De toute façon chacun fait son truc dans son coin, le mec te vend une prod’, de Paris ou d’ailleurs, les choses se font assez rapidement. Avec internet, les projets s’exportent très facilement mais l’objectif n’est pas forcément de viser des grandes villes.

Topaz : Je ne cherche pas pour autant à viser un public local, on connait déjà leur critique à l’avance, on fait l’truc et on verra !

Votre vision du Hip Hop en France ?

Topaz : Les embrouilles (réf. Booba, LA Fouine, Rohff) vont trop loin. Il y a encore de bons morceaux qui sortent mais même si c’est un peu cliché, je suis resté bloqué dans l’ancienne époque.

Guetch : Hip Hop et Rap deviennent de plus en plus 2 choses différentes même si ça reste la même culture.

B2A : Aujourd‘hui en France, un groupe comme Sexion d’ Assaut a fait du bien et du mal au rap. Ils ont porté le rap à une autre échelle, au niveau de la qualité du boulot, des prods, du travail fourni parce que c’est des gros bosseurs, mais d’un autre côté c’est d’la soupe. Le dernier album de La Fouine, et j’ai trouvé ça difficilement audible… Mais c’est le bon moyen de faire de l’argent. Ce qu’il faut savoir c’est que ces mecs-là n’ont plus aucune liberté, ils ont des directeurs artistiques, des réalisateurs, des directeurs de produit, marketing, et ils n’ont plus de liberté mais c’est leur choix, je ne critique pas. Un mec comme Maitre Gims qui sort son album en indé, j’ai déjà entendu 3 titres et ce sera complètement autre chose, plus ghetto.

Topaz : j’entendais Youssoupha l’autre jour dans une interview parler du fait qu’il n’était pas nominé aux victoires de la musique, il a fait son album en indépendant et l’a très bien vendu, et il est finalement pas très étonné de ne pas être nominé parce que en ne passant pas par une Major, tu te prives de certaines choses, notamment des Victoires, il le savait.

B2A : De toute manière à un moment donné, même quand tu sors un projet en indépendant, t’es obligé de faire appel à des distributeurs qui dépendent des Majors, dans toute l’histoire du rap en France, le seul groupe qui a été indépendant de A à Z et qui a beaucoup vendu, c’est Lunatic.

Vos projets en 2013 ?

B2A : Je monte un studio d’enregistrement, toujours des prods, majoritairement pour les 3, et toujours d’autres en vente. Quelques projets à l’étranger mais rien d’officiel et un projet Rock à venir avec un groupe.

Guetch : J’enregistre, j’enchaine les morceaux, et on verra une fois que j’aurai suffisamment de morceaux ce que j’en ferais, pas d’idées pour le moment.

Topaz : Pareil, j’enregistre des morceaux dans le but de sortir un nouveau projet solo, j’en ai déjà beaucoup, faut que je vois ce que je garde.

B2A : Il a déjà de quoi sortir 2 albums ! (rire)

*Tonton 1K n’était pas présent lors de cette interview

A découvrir, le single « On continue » en écoute depuis le 22 décembre 2012 ainsi que le 1er Teaser.