Scratch Bandit Crew l'interview !

Scratch Bandit Crew l’interview !

Scratch Bandit Crew, C’est Supa-Jay, fondateur et compositeur du groupe et Syr, turntablist et dépisteur de samples. 12 ans déjà d’existence, et un 3 ème effort sorti ce lundi. Signé depuis quelques mois chez Chinese Man Records, je vous propose de faire connaissance avec le Scratch Bandits Crew en stéréo !

 

Pour ceux qui vous découvrent, pouvez-vous présenter et nous raconter l’origine de votre duo?

Un groupe de scratcheur, on a commencé à 3 puis à 4 puis de nouveau à 3 pendant ces 5 dernières années. On s’est demandé comment renouveler le projet ? Ce renouveau passait par un passage à deux, afin de gagner en efficacité, et changer de style. On garde une certaine continuité dans la musique, dans les graphismes, mais on souhaite faire les choses différemment sur scène, avoir une nouvelle approche.

 

D’où vient le nom « Scratch Bandits Crew », vous êtes fan de Crash Bandicoot ?

Ça se décompose en Scratch, bandit pour détournement avec tous les remix qu’on a pu faire, et crew = groupe dans le hip hop. Au départ c’est effectivement un clin d’œil au jeu video, on l’a conservé ensuite car c’est devenu un nom affectif.

 

Votre 3ème album « stereo 7 » est sorti lundi, comment s’est déroulé la conception de l’album ? Auparavant, on y retrouvait des morceaux composés uniquement de samples, aujourd’hui on découvre sur ce nouvel album la présence de nombreux artistes qui ont posé leur voix, pourquoi ce changement ?

On se retrouve à 2 sur scène, mais on a jamais été aussi nombreux à participer à un projet. On a commencé dans les années 90 et on a souhaité un retour au source, au  hip hop. On n’ avait jamais mis de voix, l’identité c’est le scratch musique, là on voulait collaborer, faire participer du monde, cela contribue au changement que l’on a souhaité apporter.

 

104217558_o

« Stereo 7 » Pourquoi ce nom ?

Stereo  pour le duo que nous sommes devenus, 7 = set en référence au dj.

 

Racontez-nous le clip de « Do it Do it » apparu le même jour que l’album.

Le 1er clip était très graphique, le 2nd est totalement différent avec l’apparition de Gavlyn, Oh Blimey et de nous-même en concert.

La collaboration n’était pas prévue à la base. Elles viennent de Los Angeles, sont passées en France, et de  Marseille, elles sont montées à Lyon où on a joué le morceau en live et tourné le clip. Toutes les featuring sont issues de vraies rencontres, c’est important pour nous.

 

Signé depuis peu chez « Chinese man records », expliquez-nous la rencontre ?

On a rencontré Chinese Man en 2009, une rencontre artistique et humaine. Plusieurs 1ere parties s’en sont suivies, puis on a rencontré l’équipe Chinese Man records. On leur a fait écouter une 1ere maquette. Au final on a été voir personne d’autre. On se rejoint beaucoup en terme de création, de scénographie, de vidéo. Après une collaboration sur leur disque, fait quelques remix de leurs titres, des liens humains se sont tissés. De fil en aiguille ils nous ont proposé de bosser ensemble.

On est heureux de renouveler un projet, c’est le plus important.

Qu’est-ce que cela a changé en rejoignant ce label ?

Artistiquement, pas grand chose, on avait déjà tout prévu avant de signer chez eux, tout le processus était lancé. On les avait déjà consulté pour avoir leur avis, sans démarche de labellisation. Le changement, c’est que t’as une équipe qui t’appuie, qui  labellise ton taf, pour nous c’est super. C’est un label indépendant qui  nous laisse une totale liberté. Ils sont ultra pro, ont des moyens de promotion, de mettre en avant notre travail tout en restant indépendant. Professionnel et bienveillant.

 

Les projets à venir ?

Le disque est sorti le 18 Mai, pour le moment on finalise la scénographie. On veut jouer différemment en live, donc on travaille la lumière, la vidéo etc. On sera en concert le 12 juin à Lyon, le 22 octobre à la maroquinerie à Paris. Vous pouvez également nous retrouver sur plusieurs festivals d’été.

 

Dans 10 ans, vous vous voyez où ?

Déjà 12 ans que le groupe existe, on ne voit pas très loin. Vivre de la musique c’est beaucoup de sacrifice, c’est ce qui nous motive, se lever de bonne humeur, en étant sincère avec nous même. On sera peut être à notre 23 ème album dans 10 ans ! On est heureux de renouveler un projet, c’est le plus important.

www.scratchbanditscrew.com

Johnwait